Témoignages recueillis sur le suicide des jeunes en Valais

Quelques témoignages parmi tous ceux recueillis durant cette étude.

"Je suis souvent complexée quand je regarde ma série préférée et quand je vois ces actrices toutes minces et moi qui suis grosse... …mais d'un autre côté, je ne peux pas m'empêcher de la regarder car c'est ma série préférée."


"Peut-être qu'on n'a pas tous notre place ici."


"J'ai souvent pensé au suicide sans jamais oser aller jusqu'au bout car je n'avais aucune certitude qu'après je ne souffrirai plus."


"Pour moi, l'hôpital était un monde où j'étais protégée de tout, même de moi-même."


"Un jour j'ai eu un déclic ! J'ai dit tout ce que j'avais sur le cœur à mes parents. Je ne sais plus quand, mais du jour au lendemain j'ai changé, grandi, je voulais vivre."


"Bien sûr j'ai toujours de coup durs, mais je chante, je hurle, je pleure, mais plus jamais je ne me retournerai contre moi-même."


"Je trouve qu'il faudrait plus de débats, de témoignages, de prévention à propos du suicide et sensibiliser les jeunes ados."


"Empêcher une personne d'être sujette à des violences physiques ou sexuelles ou de se sentir seule et insignifiante est une prévention du suicide."


Poème :
"(...)
Nous vivons dans un monde ancien
Où les conflits et la souffrance
Font partie de l'ambiance
Dans l'indifférence d'une soi-disant conscience
Certains réfléchissent
Mais d'autres glissent
(...)"


"Dans cette société, l'on passe tellement de temps à travailler, que l'on n'a plus le temps de voir la souffrance même quand elle se trouve sous notre nez"


"Trop de jeunes mettent fin à leurs jours sans avoir le temps de réfléchir, de comprendre ce qui les poussent à mourir."


"La Suisse est le pays où les jeunes sont le plus mal, car ils sont victimes de jugements, d'intolérance et d'incompréhension"


"Savoir déceler la souffrance et la guérir… la plus grande des qualités."

newsletter

inscription
désinscription