116 000 - Numéro d'urgence : disparition d'enfants

Fidèle à son but premier, qui est de venir en aide aux familles en cas d'enlèvement et de disparition d'enfants, la Fondation Sarah Oberson fait partie du réseau de diffusion du système suisse d'Alerte Enlèvement. Elle a d'ailleurs œuvré de façon très active pour la mise en place d'un tel système en Suisse. Malgré ses résultats positifs, les défis à relever restent importants. Elle travaille actuellement à l'instauration en Suisse du numéro d'urgence 116 000 en cas de disparition d'enfants. Il s'agit en effet d'un complément indispensable au système d'alerte enlèvement.

Le 116 000 permet aux familles d'enfants disparus d'obtenir des informations, une écoute et un soutien professionnel, accessibles et disponibles en tout temps et en plusieurs langues. Il doit être assuré par des professionnels ; il est gratuit et accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.

Pour la Suisse, pays géographiquement central, ce numéro permettrait entre autres d'améliorer la coordination des recherches avec les autorités compétentes des pays européens, notamment des pays voisins. Il est désormais opérationnel dans plusieurs pays européens, dont la France, l'Italie, l'Autriche et l'Allemagne.

Pour que la qualité et la longévité de la prise en charge soient garanties et surveillées, la Fondation Sarah Oberson souhaite vivement que le système de réponse à la disparition de mineurs reste sous la surveillance des autorités. Ces ONG devraient avoir une prise en charge professionnelle et conforme aux droits de l'enfant. Eelles devraient être intégrées au réseau de soutien à l'enfance déjà existant en Suisse.

Fugue, enlèvement parental, disparition d'enfant : appelez le 116 000, Euronews, 30.07.15
"Mais, le financement par l'Union européenne de cette hotline s'arrête à la fin de l'année, mettant en péril tout le dispositif. L'intervention des États membres et un appel au don pourraient-ils sauver ce service ?"

newsletter

inscription
désinscription