Journée Sarah Oberson 2001

LA FONDATION SARAH OBERSON
organise

une journée de réflexion sur le thème :

ENFANTS VICTIMES, DE L'ABUSEUR A L'ABUSÉ

Le mercredi 7 novembre 2001

à l'Institut international des Droits de l'Enfant
c/o IUKB à Bramois

avec le patronage de la :
Commission cantonale LAVI

Argument

Qu'est-ce que l'abus sexuel ? De nombreuses publications ont répondu à cette question sur le plan théorique. On parle alors d'abus sexuels lorsqu'une personne utilise délibérément le corps d'un enfant pour satisfaire des besoins sexuels, ou exige de l'enfant des satisfactions sexuelles ou l'inclut dans ses activités sexuelles (cf. Maltraitance et abus sexuels, Brochure de la Commission cantonale de promotion de la Santé, automne 1999, Sion).

Derrière cette définition, se cache pourtant un phénomène non pas nouveau, certainement plus visible, important par les chiffres, mais surtout grave par les séquelles qu'il provoque sur les victimes. Lorsque les enfants sont les victimes, les traces causées peuvent hypothéquer toute l'existence future de l'abusé qui, cela se vérifie souvent, pourra parfois devenir abuseur à son tour.

La 3ème journée Sarah Oberson n'entend pas répéter ce qu'ont fait de nombreux colloques ; elle entend tenter de cerner le phénomène en général et dans sa réalité valaisanne, en particulier. Elle souhaite donner un éclairage utile aux personnes impliquées de près ou de loin dans les problèmes d'abus ou de maltraitance ; elle souhaite donner l'occasion de faire un tour d'horizon sur l'évolution des prises en charge, notamment dans la perspective d'éviter la répétition à travers les générations.

La Fondation Sarah Oberson aimerait que derrière les explications du phénomène et l'exposé des prises en charge, il y ait une véritable écoute de l'enfant, souvent enfermé dans son secret et qui ne sait comment se défendre contre ses agresseurs : ceux-ci disposent de la force, et du pouvoir ; ils profitent de l'ignorance, de la naïveté et souvent de la confiance des enfants. Tous donc, parents, enseignants, éducateurs, médecins, avocats, policiers, juges….doivent prendre au sérieux les enfants et tout mettre en œuvre pour que diminuent sensiblement ces affreuses statistiques.

Public

Cette journée s'adresse à tous les professionnels travaillant avec des enfants (enseignants, travailleurs sociaux, animateurs, psychologues, médecins, infirmiers, ecclésiastiques, membres des Centres LAVI, etc...) aux associations de parents et aux corps de police ou collaborateurs de justice. Les chercheurs et étudiants qui mènent des études dans ce domaine sont les bienvenus .

Programme

Présidence de la journée : Mme Paola Riva

Ouverture par M. Bernard COMBY , Président de la Fondation Sarah Oberson

Abus sexuels d'enfants : les dimensions du problème
Dr. Daniel HALPERIN, Pédiatre et responsable de la Consultation interdisciplinaire de médecine et de prévention de la violence (CIMPV), Genève

Abus sexuels en Valais : entre chiffres noirs et chiffres gris
Mme Mireille DUBOIS , Secrétaire de la Commission LAVI

Mesures de prévention : éviter la répétition
Mme Marceline GABEL, Responsable de l'Observatoire de l'Enfance en danger (ODAS), Pari

Les groupes maltraitance en Valais
M. Christian NANCHEN , Chef de l'Office de Protection de l'Enfant, Sion

Rôle de la justice dans les abus sexuels
M. Pascal FLOTRON , Procureur du Jura bernois et Seeland

Quelle prise en charge pour les enfants abusés/abuseurs
Dr. Paul BOUVIER , Chef du Service de la Santé et de la Jeunesse, Genève

Enfants et abus sexuels : de l'abuseur à l'abusé
Table ronde animée par M. François DAYER , Rédacteur en chef du Nouvelliste.
Avec les intervenants et la participation du Dr. Jean-Pierre BOSSI , Pédiatre à Martigny et de M. Jean-Claude MOIX, Inspecteur en chef de la police de sûreté du Valais central

Synthèse de la journée
M. Marcel RAUCH , Président LAVI

Clôture

Publication

newsletter

inscription
désinscription