Alerte enlèvement et Fondation Sarah Oberson

La Fondation fait partie du réseau de diffusion du système d'Alerte enlèvement.

L'enlèvement parental est une atteinte à l'intégrité de l'enfant, 02.11.2015

2014/2015 Votre enfant n'est pas rentré?
Campagne de sensibilisation / Ecoles du Valais
La Fondation Sarah Oberson, active depuis de nombreuses années sur le front de la protection de l'enfance, a lancé en novembre 2014 une vaste campagne d'information dans les écoles du Valais romand. La campagne se déploiera également dans le Haut-Valais en 2015.
Objectif
: prévenir l'enlèvement d'enfants, permettre un déclenchement rapide de l'alerte enlèvement en cas de besoin, mais aussi et surtout rassurer les parents.
45'000 flyers édités par la Fondation Sarah Oberson ont été envoyés dans les crèches, écoles enfantines, primaires, cycles d'orientation et institutions spécialisées du Valais romand. Le document, doté d'une face destinée aux parents et aux enseignants (Votre enfant n'est pas rentré?), et d'une autre à l'intention des enfants (Conseils aux enfants), a été réalisé en collaboration avec le Département de la formation et de la sécurité (dont la Police cantonale, le Service de l'enseignement et le Service de la jeunesse), le Service de la santé publique et le Ministère public du canton du Valais.

La fugue, un cri d'alarme, Communiqué de presse, 29.01.2015
Pour une alerte enlèvement améliorée, Communiqué de press, 25.05.2015

2011/2014 Comment éviter que la séparation des parents finisse en drame pour les enfants ?
La grande majorité des situations se règlent de manière civilisée. On estime à 10% les cas de divorce litigieux. Entre ces cas litigieux, des cas extrêmes existent : enlèvements parenaux, homicides d'enfants perpétrés par des parents, .... La Suisse a choisi de faire face à ce phénomène en introduisant des mécanismes qui tentent d'atténuer les répercussions négatives de ces ruptures, notamment sur les enfants. Remettant l'intérêt de l'enfant au centre de ce phénomène, les Soirée Sarah Oberson 2011 et 2014 ont réfléchi sur certains de ces dispositifs. En invitant des praticiens qui travaillent avec ces outils, la Fondation a cherché à confronter ces pratiques à la réalité.  Les résultats de ces réflexions dans la publication : "Séparation des parents, disparition des enfants", prévu au printemps 2015

La grande majorité des disparitions d'enfants dans le monde occidental sont des fugues. La fugue, de par ses conséquences, est incontestablement une prise de risque. L'adolescent doit être retrouvé dans les plus brefs délais. Et après ? Au-delà de la fugue comme rite de passage, il semble que les jeunes fuient une situation difficile. Ainsi, la fugue peut être considérée comme un cri d'alarme lancé à la famille, aux institutions, à la société. Réfléchir sur les significations des fugues d'adolescents peut aider à renforcer la prise en charge des fugueurs. la Fondation Sarah Oberson organise le 14 novembre 2012 une conférence : "Fugue : rite de passage ou cri d'alarme ?"

Mobilisons-nous contre la disparition d'enfants : La Fondation Sarah Oberson a organisé, en novembre 2011, une soirée pour réfléchir à des pistes de solution pour éviter que la séparation des parents ne provoque l'enlèvement d'enfants.

 

La Fondation Sarah Oberson oeuvre actuellement pour l'instauration en Suisse du numéro européen d'urgence 116 000 pour les enfants disparusIl s'agit en effet d'un complément indispensable au système d'alerte enlèvement. Le 116 000 permettrait aux familles d'enfants disparus d'obtenir des informations, une écoute et un soutien professionnel, accessibles et disponibles en tout temps et en plusieurs langues. Il doit être assuré par des professionnels ; il est gratuit et accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24.
Pour la Suisse, pays géographiquement central, ce numéro permettrait entre autres d'améliorer la coordination des recherches avec les autorités compétentes des pays européens, notamment des pays voisins. Il est désormais opérationnel dans 16 pays, dont la France, l'Italie et l'Allemagne.

Pour souligner l'engagement renouvelé de la Fondation Sarah Oberson en faveur des familles victimes d'enlèvement ou de disparition d'enfants, à l'occasion de son dixième anniversaire, la Fondation apporte son soutien à la mise en place d'un nouveau système d'alerte enlèvement, en collaboration avec la Police cantonale valaisanne.

- Message de M. Christian Varone, Commandant de la Police Cantonale Valaisanne
- Message de M. Jonathan Cretton, Créateur du système alerte-enlèvement

Quelques coupures de presse exposent cet engagement:

- Le Nouvelliste, L'alerte enlèvement passe au SMS, 02.02.2011
- 24 Heures, 23 ans sans nouvelles de Sarah n'ont pas balayé tout espoir. On cherche..., 08.11.2008
- Le Temps, Alerte enlèvement :"on ne voit toujours rien venir, 07.11.2008
- Le Nouvelliste, à l'Alerte enlèvement, 07.11.2010
- Le Nouvelliste, "Nous sommes à 100% derrière l'Alerte enlèvement", 07.11.2010
- Walliser Bote, Politik soll endlich handeln, 07.11.2008
- Le Nouvelliste, De Sarah Oberson, 07.11.2008
- Le Nouvelliste, Pas de décision avant le printemps prochain, 07.11.2008
- Le Nouvelliste, En souvenir de Sarah, 07.11.2008
- Le Nouvelliste, L'espoir demeure, 08.11.2008
- 24 Heures, Sarah, un mystère qui leur permet d'espérer, 08.11.2008

La Fondation Sarah Oberson commente régulièrement les avancements des travaux parlementaires sur son blog.

Le président de la Fondation Sarah Oberson, M. Bernard Comby, salue l'instauration d'un dispositif d'alerte enlèvement en Suisse dans l'article, « La Suisse a enfin son système Alerte enlèvement » - publié sur le blog de la Fondation le 23 octobre 2009, où il analyse le système d'alerte enlèvement qui est entré en vigueur le premier janiver 2010.

Lors de la Journée Sarah Oberson 2010, le 3 novembre 2010, Cdt. Christian Varone a présenté les avancements techniques et les objectifs futurs du système d'alerte enlèvement - voir décembre 2010 la publication des présentations de la journée.

 

newsletter

inscription
désinscription